Une nouvelle offre de soins de soutien pour les patients et leurs proches

 

La Résidence de soins palliatifs Teresa-Dellar est fière de l’ajout de nouveaux programmes complémentaires depuis le début de l’été afin de permettre aux patients de vivre le dernier chapitre de leur vie de la manière la plus belle et enrichissante possible, toujours dans la paix et la dignité.

 

« À la Résidence, nous sommes constamment à la recherche de façon d’améliorer l’expérience de nos patients et des familles afin de créer des souvenirs mémorables et pertinents et de les aider à se sentir valorisé. Grâce au courage et à la créativité de notre équipe dans un milieu sain et sécuritaire, nous continuons d’ériger de nouveaux services sur la base solide de nos soins palliatifs compatissants », affirme Dale Weil, directrice générale, Résidence de soins palliatifs Teresa-Dellar.

 

La musicothérapie touche une corde sensible

La musique a toujours joué un rôle important au quotidien dans les nombreux rituels et célébrations de la Résidence. D’ailleurs, elle se fait entendre dès qu’on franchit ses portes.

 

La musicothérapie, soit l’usage clinique de la musique pour atteindre des objectifs thérapeutiques, est maintenant offerte à tous nos patients et à leur famille depuis l’arrivée de Dan Goldman au sein de notre équipe en avril dernier. « En ayant recours à l’utilisation clinique d’interventions musicales, nous pouvons réaliser des objectifs individuels dans le cadre d’une relation thérapeutique. Je crois fermement que la musicothérapie a le pouvoir d’aborder quatre composants clés dans le parcours du patient : les besoins physiologiques, émotionnels, sociaux et spirituels, explique Dan, musicothérapeute à la Résidence. Grâce à la musique, nous pouvons soulager des symptômes comme la douleur, l’agitation et l’anxiété et rehausser la communication et la qualité de vie. »

 

Le pouvoir guérisseur de la marche et du jardinage

Avant la pandémie, la Résidence accueillait des groupes de soutien pour de multiples séances à l’hiver, au printemps et à l’automne. Pendant la pandémie, nous avons adapté notre approche et tenu ces séances en ligne, sur la plateforme Zoom. La Résidence espère reprendre les séances en personne cet automne. Dans l’intervalle et pour soutenir les personnes dans le besoin pendant l’été, nous avons lancé deux programmes innovateurs : Cultiver le deuil et Marcher avec le deuil.

 

Marcher avec le deuil consiste en un club de 10 marcheurs et d’une animatrice qui se réunit à toutes les deux semaines dans un lieu pittoresque de l’Ouest-de-l’Île. Une randonnée dans la nature offre un milieu paisible pour bouger, méditer et admirer le paysage. « Les bienfaits du temps passé dans la nature sont bien connus et ce club de marche donne aux participants l’occasion supplémentaire d’établir des liens avec d’autres personnes endeuillées », souligne Pauline Orr, travailleuse sociale à la Résidence et animatrice du club de marche.

 

 

Cultiver le deuil est un groupe de soutien qui accompagne les patients dans leur parcours de deuil au moyen du jardinage, de la récolte et de la création artistique. Ce programme de 10 semaines combine le jardinage et l’art-thérapie. « J’aime l’idée d’exprimer le deuil par la nature, car cela englobe le concept voulant que tout retourne à la terre, précise Sarah Tevyaw, art-thérapeute à la Résidence. Nous cultivons la croissance tout en acceptant que nous ne savons pas comment notre jardin va s’épanouir. » Dans le cadre de Cultiver le deuil, l’art-thérapie permet de dresser un parcours métaphorique à travers le deuil et l’acceptation.

 

Ces groupes sont ouverts non seulement aux personnes qui ont perdu un être cher à la Résidence, mais à tous les membres de la collectivité qui ont vécu la perte et le deuil.

 

Un lien magique entre les animaux et les patients

Il est prouvé que la présence d’animaux peut améliorer la satisfaction, le niveau d’énergie, l’estime de soi et l’humeur des patients. Toujours à la recherche de nouveaux moyens d’ajouter de la vie et d’offrir de belles expériences à nos patients et aux familles, la Résidence a récemment entrepris une collaboration avec le Secours A Horse Tale (AHT). Cet organisme à but non lucratif héberge 14 chevaux rescapés et offre des activités assistées par le cheval pour promouvoir le bien-être de divers groupes, normalement depuis son site.

 

Le 2 juillet, nous avons accueilli fièrement Rusty, le cheval « ambulant » de l’organisme, à la Résidence. « La visite a été un succès à bien des égards, mais plus particulièrement par le plaisir qu’elle a donné aux patients. Si quelques patients avaient manifesté leur intérêt à recevoir la visite de Rusty à l’origine, son arrivée a provoqué une demande spontanée de bien d’autres, explique Manuella Piovesan, directrice des soins cliniques à la Résidence. Quelle joie d’apercevoir Rusty se pointer la tête par la porte de chaque chambre et établir un lien immédiat avec chaque patient dont le fauteuil ou le lit avait été placé près de la porte-fenêtre. »

 

La Résidence poursuivra cette collaboration avec le Secours AHT afin que d’autres patients et familles puissent profiter de cette compagnie réconfortante. « Visiter une résidence de soins palliatifs avec l’un de nos chevaux était un rêve pour moi. Ça m’a fait chaud au cœur de voir l’approche sensible de Rusty apporter une bouffée d’énergie aux patients. Je suis convaincu que nous avons réellement fait une différence dans la vie de ces gens », affirme Mike Grenier, directeur général du Secours AHT.